Tout savoir sur le fonctionnement de la montre à gousset mécanique

Kiwigood » Bijoux » Tout savoir sur le fonctionnement de la montre à gousset mécanique
Tout savoir sur le fonctionnement de la montre à gousset mécanique

Avant tout un véritable symbole des classes sociales aisées, la montre à gousset en disait long sur un gentleman. C’est aussi un objet de grande valeur qui se transmet de génération en génération. Elle est faite soit en or ou en platine et a trois différents mouvements mécaniques à savoir le mouvement à remontage manuel, le mouvement automatique et le mouvement quartz.

Le mouvement à remontage manuel

Cette montre de poche avec ce type de mécanisme est constituée d’une multitude d’engrenages. Tout d’abord, sachez qu’une montre à gousset mécanique fonctionne grâce à de l’énergie. Seul un remontage manuel de la montre permet de créer cette énergie. Le remontage se fait grâce à une couronne dont est dotée une montre à gousset mécanique. Cette dernière se situe à l’extrémité de la tige de remontoir.

L’utilisateur doit tourner ladite couronne dans le sens des aiguilles d’une montre. Cela contracte un ressort moteur intégré au moteur de la montre à gousset, plus précisément au niveau du barillet. Le ressort entraine avec lui le barillet afin de revenir à son état d’origine, ce qui entraine la transmission. L’échappement intégré dans le système de fonctionnement permet d’éviter que le ressort moteur de la montre à gousset ne délivre toute sa puissance pour se dérouler instantanément.

On a ensuite une régulation qui est composée du double plateau, d’un balancier et d’un ressort spiral. Le rôle du ressort est de faire revenir le balancier à son état d’origine lors des va-et-vient de l’ancre. Le balancier peut donc osciller continuellement et permettre la fluidité des mouvements mécaniques de la montre. Cet ensemble crée l’énergie retransmise au rouage (l’indication du temps) et faire tourner les aiguilles qui indiquent l’heure dans le cadrant.

montre a gousset mecanique

Le mouvement automatique

Ce mouvement est similaire au dernier, le mouvement à remontage manuel. Cependant, il existe une différence entre ce dernier et le mouvement automatique. En effet, le mouvement automatique permet à la montre à gousset automatique de se remonter toute seule. Elle pourra donc fonctionner toute seule tant qu’elle est portée par son propriétaire.

Une montre à gousset intégrant le mouvement automatique a une pièce maîtresse qui favorise ledit mouvement. Cette pièce est appelée le rotor. Avec lui, le montage de la montre de poche est automatisé. Il s’agit d’une masse oscillante qui va de la gauche à la droite, tout en suivant les gestes naturels de celui qui porte la montre.

Le rotor permet de comprimer le ressort moteur intégré au système de fonctionnement de la montre. Ce dernier a ensuite la possibilité de redonner l’énergie nécessaire pour faire fonctionner tout le mécanisme de la montre de poche.

Le mouvement quartz

La montre quartz a également besoin d’énergie pour bien fonctionner à l’instar d’une montre mécanique. Elle est composée des éléments comme :

  • la pile ;
  • le quartz ;
  • l’engrenage ;
  • les aiguilles ;
  • le circuit imprimé ;
  • le moteur pas-à-pas et sa bobine.

Le quartz qui la compose se met à vibrer sous l’effet d’une impulsion électrique à une fréquence de 32 768 Hertz. Il s’agit de l’effet piézoélectrique. Les vibrations créées enverront une impulsion électrique au circuit imprimé de la montre de poche. Elle est ensuite redirigée au moteur pas à pas, plus précisément vers la bobine. C’est un système qui est assez simple, mais plutôt très ingénieux pour une montre à gousset mécanique.

fdgfgfdg dgsd